bandeau2018Pour Ajouter les Langloiseries aux Favoris, appuyez simultanément sur les touches CTRL+D

Interview d’Hervé ABILLARD

Cela fait 10 ans, depuis mars 2011, qu’Isabelle, 47 ans et Hervé ABILLARD, 48 ans, gèrent la boulangerie à Commequiers, face à l’église.
C'est pour cela qu’ils ont fêté mercredi dernier, leurs 10 ans d’existence ainsi que la remise du  label rouge de la « bagatelle», devant le magasin

Que lancez-vous aujourd’hui ?
« Le lancement de la nouvelle baguette tradition," la BAGATELLE" la seule baguette label rouge dont nous avons eu la certification par certipaq  (organisme qui contrôle la fabrication pour le label). Le label rouge est l’unique signe officiel qui garantit une qualité supérieure à celle des produits courants de même nature »

Pourquoi ?

« Nous avons toujours voulu défendre les valeurs de l’artisanat. Aujourd’hui, nous entrons dans une démarche de qualité.
Il y a 10 ans, nous travaillions avec les grands moulins de Paris, puis petit à petit nous nous sommes aperçus que nous voulions travailler avec des moulins de proximité, puisqu’ils travaillent avec les agriculteurs de nos régions. Donc nous nous sommes dirigés vers cette démarche là ».


Avec qui travaillez-vous ?  
« Nous travaillons avec la minoterie Bourseau située à Nozay en Loire Atlantique, dirigée de Père en fils, les propriétaires sont vendéens, cette minoterie a été créée en 1825, c’est un moulin familial et indépendant, engagé auprès des artisans.

Ils travaillent à la meule de pierre, dans un ancien et un nouveau moulin. Ils confectionnent des farines de qualité qui sont sans additifs,  sont également utilisés un levain naturel et du sel de Noirmoutier pour la fabrication de la Bagatelle…
Aujourd’hui, nous sommes rentrés dans une démarche pour être labellisé. La seule baguette qui est labellisée en France c’est la Bagatelle, baguette de tradition française ».   

Vous me dites, qu’il y a un protocole ?
« Il y a un protocole de démarches, un cahier des charges à respecter, le contrôle par certipaq, qui contrôle également les moulins au niveau du label rouge, nous avons aussi deux contrôles par an pour pouvoir respecter le cahier des charges, vis-à-vis de la baguette bagatelle.   

Nous respectons scrupuleusement la façon de travailler cette baguette, les temps de repos, une farine qui a une traçabilité. Notre démarche est de sensibiliser notre clientèle à cette qualité de produit »


En changeant de registre, parlez-moi de l’évolution de votre boulangerie ?

abillard
«En 2011, nous avions un ouvrier en boulangerie et deux jeunes un en boulangerie et un en pâtisserie et mon

épouse servait les clients. Plus le temps passait, il nous a fallu prendre deux vendeuses pour servir, nous avons embauché une pâtissière en plus et deux apprentis un la boulangerie et un en pâtisserie. L’entreprise évolue, les gens sont demandeurs de voir les artisans évoluer.»

Pour conclure, Hervé mentionne : « Bagarelle c’est aussi former et se former, transmettre sa passion, progresser et être fier de pratiquer l’un des plus beaux métiers »

Photo d’Isabelle Abillard, un client et une représentante de la minoterie Bourseau de Nozay (44)

Résultat de la tombola :

Une semaine de bagatelle :

Un mois de bagatelle :